« Vacciner » la vigne dans les parcelles contaminées par le court-noué

Aujourd’hui, plus de 60 % de la surface viticole française est touchée par la maladie du court-noué, principalement causée par le Grapevine fanleaf virus (ou GFLV) qui infecte les vignes, transmis par le nématode Xiphinema index. Pour répondre à cette problématique, le Centre INRAE Grand Est - Colmar et ses partenaires, dans le cadre du projet VACCIVINE, étudient la mise en place de stratégies de lutte biologique au vignoble contre la maladie du court-noué, fondées sur le principe de prémunition.

La prémunition est une méthode de protection antivirale des plantes apparentée, par certains aspects, à la vaccination chez les mammifères. Elle permet à une plante infectée pour la première fois par une souche de virus d’activer des mécanismes de défense. A l'avenir, cette plante sera ainsi protégée d'une infection secondaire par une autre souche de ce même virus.

Les résultats montrent que la stratégie basée sur la sélection de différents variants adaptés au terroir semble judicieuse pour obtenir rapidement une protection efficace. Pour obtenir des vignes prémunies adaptées à l’ensemble des terroirs, il sera nécessaire de poursuivre les efforts de recherche.

Lien : https://www.inrae.fr/actualites/premunition-strategie-vacciner-vigne-parcelles-contaminees-court-noue

3 juin 2021