Diversifier en oléagineux : Ca presse pour les huiles végétales
1,15 €
Auteur : RIVRY-FOURNIER Christine
Revue : BIOFIL ( ), N° 141 | p. 17-19
Editeur : EDITIONS FITAMANT
La demande croissante d’origine France en huiles, produits d’épicerie, plats préparés, aliments du bétail et cosmétiques, offre un large éventail de débouchés aux oléagineux, notamment en agriculture biologique. Fin 2021, Interbio Nouvelle-Aquitaine et Val Bio Ouest ont organisé un forum sur ce sujet. Ce forum a été l’occasion d’aborder les freins et les atouts du déploiement des oléagineux en filières longues et courtes. Les organisateurs de ce forum insistent sur le fait qu’il est nécessaire de maîtriser les itinéraires techniques des différentes espèces pour obtenir des graines de qualité, de structurer les filières et de semer uniquement avec l’assurance d’un débouché. Or ce sujet est devenu plus sensible avec les difficultés d’approvisionnement autour de la mer Noire, en raison de la guerre en Ukraine. Le marché se tend et les cours s’envolent sous la pression des cours en conventionnels. Même si la montée en puissance de l’origine France et la création d’unité de trituration ont participé à relocaliser un peu cette filière, les flux européens persistent. En filières longues, le marché de l’huile bio et des tourteaux reste à l’échelle européenne. Pour répondre au marché français et réduire les importations, un nouvel outil de trituration industriel, Oléosyn Bio (dédié à la bio), a été lancé dans les Deux-Sèvres. Pour les filières courtes, Pascale Croc, productrice bio installée en Charente-Maritime, rappelle qu’il est nécessaire d’avoir un marché ou de le construire avec patience.